Lyon, Parc de la Tête d'Or, du 3 au 5 Juillet 2015

le 4 juillet : Lecture par Moghan, membre de la communauté d'Auroville, d'un extrait de "7 jours en Inde" de Satprem
Rencontrer la parole de Satprem, c'est entendre le cri d'un noyé qui trouve enfin sa vraie respiration. La radicalité de son exigence de sens fait écho à celle que nous donnons à nos vies. C'est à un voyage partagé au coeur de notre humanité qu'il nous convie, sans concessions avec "ce qui enferme" et passionnément avec "ce qui ouvre".

le 5 juillet : Auroville the city that earth needs, film réalisé par Olivier Barot - Malgré les 40° affichés, plusieurs dizaines de personnes ont assisté à notre projection, à l'ombre des grands arbres.  Il y avait notamment, Nadia, Tapas, Roland, Aviram.

 

La soirée du 26 mai au Forum 104 autour de Gilles Boeuf, biologiste et de Patrick Viveret, philosophe sur la question "Quelles nouvelles sociétés à construire ensemble", animée par Nadia Loury, Présidente d'Auroville International France a connu un grand succès. La salle était comble, plus de 170 personnes. Beaucoup d'énergie positive dans l'air, de l'optimisme accompagnait la gravité des propos.

Parmi nos adhérents et les proches d'Auroville, nous avons accueilli, Yolande Lemoine, Janine Morisset la petite fille de Mère, Fabienne Bernard et Kalya, Pierre et Brigitte Etevenon. Claude Jouen, Marie Claire Barsotti et Mayaura étaient là ainsi que Gilles Guigan. Nous avons eu l'aide efficace et généreuse de plusieurs de nos adhérentes pour l'organisation générale ainsi que celles de Yves Fisselier, Chloé Sanchez, Roland Katz, Françoise Muller et Gilberte Caron.

Gilles Boeuf a commencé par raconter l'histoire merveilleuse de la vie depuis 3,8 milliards d'années, des bactéries à l'humain, les défis écologiques qui nous attendent et leurs incidences sur la planète et notre bien être. Il a insisté sur la nécessité d'un changement intérieur, comme l'évoquait, dès 1915 Sri Aurobindo et plus récemment Edgar Morin, qui appelle à la "métamorphose de l'humain" en utilisant la métaphore de la chenille qui devient papillon. Patrick Viveret a posé la question : est-on dans un univers qui a du sens? Il a expliqué le rôle particulier du "ministère de l'humanité " dans cet univers. Il a introduit un élément de compréhension sur la modernité, liée à une conception matérialiste ayant provoqué l'émancipation de la science qui s'est ensuite coupée de la nature. Le pouvoir politico-religieux était et est toujours un frein à l'évolution spirituelle. De nombreuses questions ont été posées aux intervenants.

Nous avons terminé la soirée sous la verrière par des échanges informels autour d'un verre.

écouter la conférence de Gilles Bœuf et Patrick Viveret en cliquant ici


Nadia Loury, Présidente d'AVIF

Le Working Committee a été informé que l’Honorable
Premier Ministre de l’Inde, Son Excellence Sri Narendra
Modi, visitera l’UNESCO à Paris le 10 avril pour rencontrer
Mme Irina Bokova et donner une allocution au corps
diplomatique, aux représentants du secteur privé et au
personnel de l’UNESCO. M. Modi déposera également une
gerbe de fleurs au pied de la statue de Sri Aurobindo.
Le Working Committee a suggéré à M. Karan Singh de
demander au Premier Ministre de rappeler à l’audience que
l’Assemblée générale de l’UNESCO et son Comité directeur
ont passé un certain nombre de résolutions en faveur
d’Auroville, que Mme Irina Bokova a visité Auroville en
2010 et que le gouvernement de l’Inde apprécierait le
soutien des gouvernements étrangers pour le
développement d’Auroville.

 "Vous n'êtes point nés pour une petitesse irrévocable                                               
 Ni bâtis pour de vains commencements...
 Des pouvoirs tout-puissants sont enfermés dans les cellules de la Nature
 Une destinée plus grande vous attend..."

Sri Aurobindo, Savitri   

                          

La vision de Mère pour la construction d'Auroville reconnue aujourd'hui par l'UNESCO, le travail profond qui s'accomplit dans ce laboratoire de recherches, la Conscience à l’œuvre dans le Yoga Intégral de Sri Aurobindo m'ont emmenée jusqu'à Auroville où j'ai rencontré Diksha en 2011... La connaissance et l'expérience de Diksha Aurovillien depuis 20 ans sont un véritable tremplin d'ouverture et de compréhension du voyage de l'Esprit dans La Matière.

Afin de  vous faire partager cette expérience  je suis heureuse d'inviter Diksha pour une soirée-débat très intéressante le vendredi 22 mai de 19h00 à 22h00. 

Samedi 28 mars, à l’Atelier Fil Rouge, nous avons accueilli Pierre Etevenon, Directeur de Recherche honoraire INSERM, pour nous parler de son dernier livre publié en 2013 : "Des rêves pour changer notre vie"., Depuis 1965 Pierre Etevenon a étudié en tant que chercheur électro-physiologiste, les états d'éveil, de sommeil et de rêves, les états pathologiques et les états modifiés de conscience. Passionné par l'Inde et disciple de Sri Aurobindo depuis 1963, il a résidé chaque été avec sa femme Micheline, à l’ashram de Sri Aurobindo et à Auroville, de 1970 à 1973, où Mère leur a donné la responsabilité d’Auroville France puis d’Auroville International France à Paris.

Nous étions envirodes reves pour changer votre vien une cinquantaine de personnes venues en cette occasion pour rêver ensemble….

Interviewé par Nadia Loury, Présidente d’AVIF, Pierre a longuement évoqué le travail de Michel Jouvet sur la fonction du sommeil paradoxal. Les rêves au cours de notre vie, c’est 90 minutes chaque nuit qu’on s’en souvienne ou pas. C’est plus de 3 semaines de vacances de rêves par an soit 4 ans de rêves à 60 ans et plus de 5 années à 80 ans ! C’est dire le temps passé pour chacun de nous à rêver…

Les récits de rêves peuvent être considérés selon trois catégories de type de « conscience » et selon des plans de conscience étagés. « L’ascenseur des rêves », comme Pierre appelé ces niveaux, traduisent les plans, strates et niveaux de conscience et d’existence selon la tradition indienne de Sri Aurobindo (inconscient, physique, vital, psychique, mental, spirituel, supra-conscient). Pourquoi prendre l’ascenseur des rêves et noter ses rêves, sans les analyser ? « pour découvrir notre être intérieur, notre psychique » précise Pierre. Ce dernier a ensuite commenté trois exemples de rêves parmi les 3263 récits de rêves qu’il note dans un journal quotidien à multiples entrées depuis 1970 ! En réponse à une question du public qui s’interrogeait sur sa méthode et sa finalité, il répond « nous pourrons devenir plus conscients de nos journées, et découvrir notre être intérieur…et cela peut conduire à un changement de conscience et de notre vision du monde »