La participation des nations

 » Le premier but sera donc d’aider les individus à devenir conscients du génie fondamental de la nation à laquelle ils appartiennent et en même temps de les mettre en contact avec les manières de vivre des autres nations, de telle façon qu’ils apprennent à connaître et à respecter également l’esprit véritable des autres pays du monde. Car pour être réel et réalisable, une organisation mondiale doit être basée sur ce respect mutuel et cette compréhension de nation à nation de la même façon que d’individus à individus.  »   Mère, Bulletin d’éducation physique, avril 1952  « Un Centre Universitaire International »

« Chaque nation aurait ainsi un intérêt très pratique et concret dans cette synthèse culturelle et pourrait collaborer à l’œuvre en prenant la charge du pavillon qui la représenterait.  » Mère, ibid.

« Si les nations, même dans une toute petite mesure collaborent à l’œuvre d’Auroville, ça leur fera du bien – ça peut leur faire beaucoup de bien, un bien qui peut être disproportionné à l’apparence des actions. «   Mère, Agenda du 21 septembre 1966.

About the Author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Related Posts